Identifiez-vous| Inscription rapide


Un petit clic journalier sur les publicités, cela ne vous coute rien, et ça permet de garder le site gratuit.Vous pouvez aussi faire un don: Par paypal, chéque, virement, etc...
Par avance merci. Je fais un don.


Hors ligne

spacer.gif (63 bytes)
Par
Nick et Nono
Le 17-04-2019

Georgette LANGE-BRONCHAIN

25 septembre 1925 - 1 janvier 2019
Décédé(e) à l'âge de 93 ans 3 mois 7 Jours
Belgique

    Il y a 2 images dans le coffre.


Petite Maman chérie,

Comme ce fut si souvent le cas au cours de ta vie, c’est autour de toi que nous nous réunissons tous aujourd’hui, Maman.
Epouse, Mère, Grand-Mère, … tu as été tout cela pour nous et tu le resteras.
L’énergie extraordinaire qui t’a animée tout au long de ton existence et qui - même dans la maladie -ne t’a pas quittée est à présent un trésor pour nous tous.
C’est dans cette énergie que nous puisons pour faire face à ta disparition et au vide immense qui s’est installé en nous.
La multitude des souvenirs qui s’entrechoquent dans nos têtes est la preuve à la fois de l’importance que tu avais dans notre vie et de la richesse de ce que tu nous as apporté.
Déjà petite tu prenais des autres un soin particulier, notamment de ta petite sœur, puisque vous avez été orphelines que tu avais 5 ans et elle 3 ans qu’il s’agisse de ton entourage proche ou de rencontres plus éphémères. Combien de personnes n’as-tu pas soigné et accompagné jusqu’à la fin, toujours avec abnégation. Cette peine que tu avais lorsque tu sentais la tristesse autour de toi, nous ne te la ferons pas aujourd’hui Maman, car nous voulons que d’où tu es, tu saches comme tu nous as rendus heureux.
T’entendre chanter quand tu cuisinais, parler des heures avec tes amies, nous expliquer patiemment un devoir ou même t’entendre parfois nous gronder nous manquera infiniment … mais cette voix si douce et jamais plaintive restera pour toujours dans nos cœurs.
Nous nous souvenons de t’avoir accompagné dans ta chambre d’hôpital – Le premier jour, tu ouvrais encore les yeux, après, non, tu devrais te reposer. Mais nous sommes certains que tu nous entendais et que tu as bien compris tout ce que nous t’avons confié à l’oreille, que tu as senti nos caresses jusqu’à la fin.
Si nous sommes comme nous sommes aujourd’hui, Maman, c’est grâce au bagage empreint de tendresse, d’amour et de fierté que tu nous as transmis depuis notre naissance et sans jamais flancher.
Nous avons été durs parfois, bêtes souvent, insolents même … mais tu nous a toujours accordé ton pardon avant même qu’on te le demande. Tes remarques et tes questions lucides par contre nous ont fait avancer, et c’est en te regardant te battre que nous avons appris à essayer de ne jamais nous laisser aller. Bien sur, tu avais un sacré caractère, mais avec la vie dure que tu as eue, il le fallait bien.
Merci, petite Maman, repose en paix et sois certaine de toujours rester vivante en nous.
Tu vas manquer à nos vies et pour toi, comme tu l’aurais souhaité, faisons en sorte de rester unis en ta mémoire pour que tu sois toujours fières de nous tous.
Ce n’est pas un adieu, petite maman, mais un au-revoir, tu vas rejoindre ta maman, ton petit-fils, ton mari, Régine, Marcel, Albert et Dominique et tous ceux que tu as aimé. Fais leur d’énormes bisous de notre part dans l’attente de nous les revoir enfin, mais surtout continue à veiller sur nous, ta famille et ceux qui t’aiment.

Vole vers Dieu et la vierge Marie, petite maman, va vers le repos, tu l’as bien mérité.


 
Mentions legales | Nos partenaires | CGU | Page Facebook  
www.cimetiere-virtuel.fr ©2003-2019